Laboratoire de biologie médicale multisites VIALLE

HEPATITE C CHRONIQUE ET INSULINORESISTANCE

Envoyer Imprimer PDF
 
Une récente étude française apporte la démonstration de la relation entre infection par le VHC et insulinorésistance. A partir d´une analyse de 500 cas consécutifs d´hépatite chronique C et 100 cas consécutifs d´hépatite chronique B, les auteurs montrent que le VHC contribue à induire une insulinorésistance indépendamment des facteurs métaboliques sous-jacents (obésité, diabète) ou du degré de fibrose hépatique, et que cela est surtout dû aux génotypes 1 et 4 et non pas aux génotypes 2 et 3.·        Il y a d´ailleurs une relation significative entre niveau d´insulinorésistance et charge virale , ce qui n´est pas le cas pour le virus de l´hépatite B, pris ici comme groupe contrôle .·     La deuxième donnée très importante est la relation indépendante entre insulinorésistance et fibrose, comme si l´insulinorésistance favorisait la fibrogenèse. Les auteurs montrent bien que cela est vrai bien avant le stade de cirrhose.
Cette étude est importante car c´est la première disponible sur une large série qui ajuste bien les résultats sur le niveau de fibrose et en prenant pour groupe contrôle une autre forme d´hépatite virale chronique, ces deux éléments manquant à toutes les publications antérieures.
Cependant il ne sera pas facile de démontrer que la correction de l´insulinorésistance améliore l´histoire naturelle de l´hépatite chronique C. Le véritable enjeu reste de démontrer dans ce domaine que la correction de l´insulinorésistance permet d´obtenir une meilleure réponse au traitement antiviral. .Gastroenterology 2008 ;134 :416-423