Le psoriasis partage des mécanismes physiopathologiques communs avec d’autres maladies inflammatoires dont les inflammations intestinales, et aussi l’obésité. Ces affections ont en commun de mettre en jeu une hyperactivité de l’axe IL-17/IL-23. On a mis en évidence, dans ces situations, des anomalies de la flore intestinale, dont on pense qu’elles jouent un rôle important dans l’inflammation intestinale, et aussi dans les maladies inflammatoires extra-intestinales et des troubles du système immunitaire. Il était donc logique d’étudier le microbiome intestinal au cours du psoriasis, même si cette dermatose ne comporte pas de trouble digestif. Les auteurs chinois ont réalisé une étude génétique du microbiote intestinal chez 14 patients psoriasiques, comparés à 14 personnes proches sans psoriasis. Des différences entre les deux groupes sont mises en évidence ; l’anomalie la plus importante est la très grande diminution de la quantité de Akkermansia muciniphila chez les patients psoriasiques. Un même déséquilibre bactérien avait été mis en évidence dans les maladies inflammatoires de l’intestin, le diabète et l’obésité, toutes maladies dans lesquelles le microbiote intestinal joue un rôle important.

Pourrait-on améliorer le psoriasis par des interventions sur la flore digestive ? Des travaux récents tendent à faire de la quantité d’Akkermansia muciniphila une sorte de témoin de la bonne santé digestive. Par exemple, on a montré récemment que la réponse aux « check point inhibiteurs » dans le traitement immunostimulant des mélanomes et d’autres cancers dépendait aussi de la quantité d’Akkermansia muciniphila dans le tube digestif. Les déséquilibres de la flore intestinale, qu’ils soient spontanés ou induits par des prises d’antibiotiques ou d’autres circonstances, sont corrigibles par des transplantations de microbiote intestinal sain ou de bactéries bénéfiques. De nombreux travaux, sur de plus grands effectifs, restent à effectuer pour analyser les relations entre microbiote intestinal et psoriasis, et peut-être un jour pour améliorer le psoriasis par des interventions sur la flore digestive.

RÉF: Tan L, Zhao S, Zhu W et coll.: The Akkermansia muciniphila is a gut microbiota signature in psoriasis. Exp Dermatol., 2018; 27: 144-149.

Archives Actualités scientifiques