Les régimes hypercaloriques et riches en graisses sont à l’origine de l’obésité, problème majeur de santé publique dans de nombreux pays du fait de ses complications, notamment métaboliques et cardiovasculaires. Les propriétés de la peau, dont ses lipides épidermiques et sébacés, sont également influencées par de tels régimes, et on peut penser que les régimes hypercaloriques ont un impact sur le microbiome cutané.

Cette étude a été menée chez la souris en comparant des animaux nourris normalement avec des animaux rendus obèses par un régime hypercalorique et hyperlipidique. Le régime hypercalorique entraîne des modifications des lipides de surface, avec des profils lipidiques spécifiques. Il entraîne aussi des modifications au niveau du microbiome, notamment une augmentation des corynébactéries, dont surtout Corynebacterium bovis. Ces bactéries surtout abondantes dans les zones humides (plis) sont impliquées dans certaines infections cutanées comme les érythrasmas, la trichomycose et la kératolyse ponctuée. On a donc là une explication de la sensibilité des sujets obèses à ces infections. Et un argument supplémentaire pour conseiller à nos patients de garder un poids normal avec un régime alimentaire adapté. 

Ref : Moestrup KS, Chen Y, Schepeler T, Schweiger PJ, Jensen KB. Dietary Control of Skin Lipid Composition and Microbiome. J Invest Dermatol., 2018;138:1225-1228.

Archives Actualités scientifiques