Le dosage de la troponine est un outil essentiel pour le diagnostic (ou l’exclusion) d’un infarctus aigu du myocarde. Le diagnostic est basé sur un  résultat supérieur à un seuil décisionnel ou une augmentation du  résultat d'un second prélèvement effectué 1 à 3 heures plus tard. Le seuil décisionnel a été défini de façon statistique (au-delà du 99ème percentile d’une population saine). Des travaux ont démontré que divers facteurs influencent le niveau de la troponine, comme l’âge, le sexe, la fonction rénale, l’atteinte cardiaque, etc. Mais il existe peu d’études permettant de se faire une idée précise de la distribution du taux de troponine pour l’ensemble des patients.

Le British Medical Journal publie les résultats d’une enquête menée au CHU de Southampton en juillet et août 2017. Un dosage de la troponine I ultrasensible a été réalisé chez 20 000 patients consécutifs, hospitalisés ou vus en consultation externe et bénéficiant d’un dosage de troponine. Pour le test de troponine I ultrasensible utilisé (Beckman Coulter Access AccuTnI+3 assay), le fabricant préconise de retenir la valeur de 40 ng/l pour le 99ème percentile.

Les résultats ne manquent pas de surprendre puisque dans la cohorte étudiée ici, la valeur moyenne du 99ème percentile de la troponine I ultrasensible est de 296 ng/l, soit presque 6 fois supérieure à celle préconisée par le fournisseur. Après exclusion des patients chez lesquels est diagnostiqué un infarctus du myocarde et ceux présentant des douleurs thoraciques, la valeur du 99ème percentile des patients restants indemnes de pathologies cardiaques etait toujours bien plus élevée que le seuil théorique de  40 (189 ng/l). 
Un patient sur 3 séjournant en réanimation a des taux au-dessus de la valeur recommandée et plus de 14 % de l’ensemble des patients médicaux.
Ces données illustrent, s’il en était besoin, la nécessité d’interpréter prudemment le dosage de la troponine I ultrasensible, notamment avant un diagnostic d’infarctus myocardique, de façon à éviter les erreurs de diagnostic quand les signes cliniques ne sont pas clairement évocateurs. Le risque de surdiagnostic est important et il risque d'être encore augmenté avec l'utilisation de trousses hyper sensibles ayant des seuils encore beaucoup plus bas

Ref : Mariathas M. et coll. : True 99th centile of high sensitivity cardiac troponin for hospital patients: prospective, observational cohort study. BMJ 2019;364:l729