De nombreuses études ont montré la fréquence accrue d'évènements throbo-emboliques dans le Covid 19, en particulier dans les formes graves. Une étude a cherché à mettre en évidence des anomalies biologiques pré-existantes aux complications cliniques afin d'établir leur fréquence, les causes les plus fréquentes et les options thérapeutiques adaptées (anti-coagulation ou non). 

Deux cohortes ont été étudiées;

- Sur 540 patients témoins non infectés : 43 patients (8%) avec un TCA allongé et dans ces 43 patients, 11 patients (26%) avec un anticoagulant lupique positif.                                                                                          

-Sur 216 patients atteints du SARS-COV-2, 20% ont présenté un TCA allongé. 
Caractéristiques démographiques des patients concernés : âge moyen 57 ans, 71% sont des hommes. 1 cas D'EP et une suspicion clinique de thrombose. 

Sur les 35 analyses de patients Covid 19 avec un allongement du TCA des tests complémentaires ont été efefctués afin de chercher la cause :

- 0 déficit en facteur VIII et IX 

- 5 ont une réduction marginale du facteur XI mais sans signification clinique

- 16 patients avec un taux de facteur XII abaissé                                                                                                              

- 31/34 patients (91%) avec un anticoagulant lupique positif dont 53% pour les deux tests de recherche.

La présence d'anticoagulants circualnts explique donc la très grande majorité des allongements du TCA chez les patients Covid19. Cette positivité est très significativement supérieure à celle observée dans le groupe témoin Ces patients avec anticoagulant lupique positif ont souvent un déficit en facteur XII.

Il n'y a pas eu d'évènement hémorragique noté mais plutôt une tendance prothrombotique.

Le recours à l'anticoagulation malgré l'allongement du TCA peut donc être pertinent.

Ref : NEJM.org 13 Mai 2020