La relative bégninité de l'infection Covid 19 en ce qui concerne la grossesse a été largement diffusée et cela a permis de rassurer les femmes enceintes dans un contexte globalement anxiogène. Néanmoins des complications néo-natales rares avaient été ponctuellement rapportées, sans preuve formelle de contamination materno-foetale car il est indispensable d'analyser le sang maternel, le liquide amniotique, le sang du nouveau né, le placenta, etc... Réunir tous ces prélèvements avec des urgences en contexte de flambée épidémique n'était pas simple. Des médecins français ont néanmoins rapporté le premier cas confirmé de contamination intra-utérine au Covid-19 dans les dernières semaines de grossesse, dans une étude publiée récemment. Le nouveau-né, de sexe masculin, est né en mars et souffrait de symptômes neurologiques associés au Covid-19.
Les médecins ont mené l'étude sur une femme d'une vingtaine d'années, hospitalisée début mars. La naissance s'étant faite par césarienne, tous les prélèvements ont pu être menés sur les réservoirs potentiels du virus Sars-CoV-2, dont la charge la plus forte a été trouvée dans le placenta. Le virus est ensuite passé à travers le cordon ombilical vers le bébé, où il s'est développé. Vingt-quatre heures après la naissance, le nouveau-né a présenté des symptômes sévères, dont une rigidité des membres et des lésions cérébrales, symptômes qui ont finalement disparu spontanément, avant que les médecins ne mettent en place un traitement symptomatique qui s'est avéré efficace.
Pour les auteurs, la mauvaise nouvelle est que cela puisse se produire. La bonne nouvelle est que c'est rare - très rare même rapporté à la population. Sur plusieurs milliers de cas d'enfants nés de mères souffrant du Covid-19, moins de 2% ont été testés positifs au virus, et encore moins ont développé des symptômes graves d'après les épidémiologistes extérieurs à cette étude. Le principal message pour les femmes enceintes reste d'éviter l'infection par le lavage des mains et la distanciation sociale.

Ref : Nature Communications (https://www.nature.com/articles/s41467-020-17436-6) , 14 juillet 2020